Ne dites pas "Fuck" à la Liberté d'Expression


Lorsque l'on part en vacances, on ne pense pas forcément à la façon dont le pays de destination prend en compte, ou pas, les Droits de l'Homme, la liberté d'expression ou plus simplement la démocratie. Normal, dans ces cas-là, on est surtout content d'être en vacances. Reporters sans Frontières (RSF) a pourtant décidé de sensibiliser le grand public à la triste réalité de la liberté de de certaines destinations idylliques comme la Thaïlande, le Vietnam ou le Mexique...

A partir du 27 octobre 2011, Reporters sans frontières lance une campagne de communication inédite, en print. « L’objectif de cette campagne est de sensibiliser les vacanciers avant leur départ au soleil. Nous n’appelons pas au boycott de ces destinations, mais nous voulons que les voyageurs connaissent aussi l’envers du décor. Nous avons choisi trois pays qui sont à la fois des destinations paradisiaques pour les vacances et des enfers pour les journalistes : le Mexique, le Vietnam et la Thaïlande », explique Jean-François Julliard, secrétaire général de Reporters sans frontières.

« Derrière les palmiers, les plages ou les temples se cache parfois une répression dure à l’égard des journalistes et des blogueurs. Nous prônons un tourisme responsable. C’est votre plus grand droit de choisir votre destination de vacances. Mais c’est notre devoir de vous dire où vous mettez les pieds ». Au Mexique, 80 journalistes ont été tués en dix ans. Enquêter sur le narcotrafic est devenu une activité à haut risque. L’impunité qui caractérise ces crimes permet aux assassins de continuer leur besogne. Au Vietnam et en Thaïlande, les sujets tabous sont nombreux. Critiquer les dirigeants, dénoncer la corruption qui règne dans les plus hautes sphères du pouvoir, peut vous conduire derrière les barreaux pour 15 à 20 ans.

Cette campagne s'appuie sur trois visuels. Elle bénéficie depuis le 27 octobre d'une couverture nationale dans la presse magazine et gratuite, ainsi que sur le web. Un site dédié www.censorship-paradise.com vient soutenir l'ensemble de cette prise de parole. Cette campagne sera relayée par les bureaux étrangers de Reporters sans frontières et diffusée à l’ensemble de son réseau de correspondants partout sur la planète.




Source : Reporters sans Frontières

Haut de page